Réseaux de recherche

Montage de réseaux scientifiques européens ou internationaux (MRSEI) – ANR – H2020

We-GeMiNa

Gender and Migration : undoing the populist Web Narratives

The goal of the WE-GEMINA project is a twofold one and deploys into different scales: a macro-transnational scale and a micro-local scale. The first part proposes to analyze the transnational narratives circulating on the social networks and which, crossing sexism and xenophobia, and aggravate the inequalities of gender and the discriminations based on the real or supposed ethnic origin in an inextricable way. The second part, as a complementary, aims to identify counter-narratives whose dissemination can contribute to renewing the debate on gender in migration in local anchors and through a multi-located approach.

 

International Research Network (IRN) World Gender

Texte à venir

 

L’Internationale du genre

The Gender International is a cross-regional network of scholars in gender and sexuality studies (including feminist, queer, and trans studies). It has two objectives:  to gather information about and to mobilize in response to the crusade against the so-called “ideology of gender.” Our network focuses on the attacks against academics and academic programs;  our mission is to explain and defend gender studies in higher education and academic research against unwarranted and polemical efforts to undermine its legitimacy.

https://internationaledugenre.net
https://twitter.com/Gender_internat

 

Programme européen GENDERCIT (IRSES-Marie Curie)

Ce projet – février 2013- février 2017 – a pour objectif de créer un réseau de recherche et de formation interdisciplinaire dans le domaine des études de genre ; de promouvoir un transfert réciproque de savoir entre des universités européennes – Universidad Pablo de Olavide, Seville ; Universités de Lisboa, Firenze et Paris8 – d’une part et des universités d’Amérique latine – Mendoza et Salta (Argentine) ; Colegio de la Frontera (Mexique) – ainsi que le centre UNESCO de Ceuta en Espagne.

Le projet repose sur des mobilités entre l’Europe et l’Amérique latine engageant des doctorant.es et des chercheur.es confirmés travaillant dans les quatre domaines suivants :

  • les violences de genre
  • la participation politique
  • les migrations
  • l’éducation « populaire »

Ces mobilités ont pour objectif d’enrichir les fondements théoriques du domaine, promouvoir de nouveaux projets de recherche et contribuer à la création de nouvelles formations – Master, Doctorat, Universités d’été. Des séminaires et conférences – dont deux à Paris8 – ont été organisés à cet effet dans les différentes universités. Une Conférence finale à Mexico réunira un large public d’universitaires et de membres d’associations concernées par les études de genre.

Des doctorant.e.s dont le terrain se situe en Argentine ou au Mexique peuvent poser leur candidature à des mobilités. S’adresser à la coordiatrice du programme à Paris8 : Annie Benveniste.