Quel féminisme aujourd’hui ?

Quel féminisme aujourd’hui ?

On peut considérer que le féminisme est de retour au sens où des mouvements de femmes très différents les uns des autres se constituent partout dans le monde (du phénomène #metoo au chant du collectif féministe chilien Las Tesis en passant par les féministes algériennes dans la rue en 2019). Les situations d’oppression des femmes, les luttes pour l’émancipation se rappellent à nous partout.

 

Dans ce contexte, l’éthique du care (du « prendre soin ») est une ressource. D’un côté, elle permet de décrire et de dénoncer l’assignation des femmes aux tâches de soin et à la vie domestique pour déconstruire l’idée d’une naturalité morale des femmes. De l’autre, il apparaît nécessaire de repenser la démocratie et ses voix étouffées par différentes oppressions : celle des femmes, des pauvres et des migrants. Enfin, elle ouvre le féminisme à la possibilité morale du self care, ce souci de soi qui permet de ressentir le monde avec les autres et non à leur place et détache l’éthique du care du seul dévouement et de la charité.

 

Le féminisme surgit à travers une conception de la justice capable de prendre en compte les revendications de différentes formes de subalternité. Il prend pour acquis que la relation à soi, aux autres et au monde suppose l’écoute, l’accueil et la perspective d’un droit des autres. Cela ne peut se faire qu’avec une déconstruction des relations de pouvoir selon la classe, le genre et la race. Ce regard critique sur les formes d’oppression et de domination permet en outre de repérer des formes de résistance, des coalitions d’entraide qui échappent aux épistémologies androcentrées.

 

Une nouvelle vague du féminisme ne se structure-t-elle pas qui fait de la libération de la parole une arme politique, ouvre le concept de « femme » à toutes les voix qui ne comptent pas et veulent compter, pour faire du « prendre soin » le fondement d’un programme à la fois social et écologique ?

 

 

 

Indications bibliographiques

Bourgault Sophie et Perreault Julie, Le care, Ethique féministe actuelle, Québec, les éditions du remue-ménage, 2015.

Fraser Nancy, Le féminisme en mouvements, Paris, La Découverte, 2012.

Gilligan Carol, Une voix différente, Paris, Flammarion, « champs essais », 2008.

Tronto Joan, Un monde vulnérable, Paris, La Découverte, 2009.

« Radical Care », Social Text, vol 38, Number1 (42), Duke University Press.

 

Dates 

2020 : novembre, 10 décembre

2021 : 18 et 25 mars, 1er avril



Retour à la liste