Anne Emmanuelle Berger

Directrice de l’UMR LEGS

Professeure de littérature française et d’études de genre
Département d’études de genre/ Centre d’études féminines et d’études de genre
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

 

Champs de recherche

  • Théories du genre, de la sexualité et des différences de sexe dans les mondes anglophone et francophone
  • Histoire intellectuelle du champ des études de genre
  • Théories et politique(s) de la langue
  • Psychanalyse et études de genre
  • Etudes postcoloniales et études de genre
  • Problématique des frontières de genre(s) et d’espèce(s)
  • Femmes écrivains en France
  • Littérature, philosophie, politique
  • Poésie et poétiques du XIXe siècle

Recherches en cours

  • Genre et traduction
  • Le traitement de la maternité dans les champs féministe et queer occidentaux
  • Féminismes et philosophie du langage en Occident (XXe-XXIe siècles)

Responsabilités institutionnelles (2006—présent)

  • Membre du Bureau de l’Ecole Doctorale « Pratiques et Théories du Sens », 2017— présent
  • Membre du Bureau de la Présidence de l’université Paris 8, 2017— présent
  • Membre du Conseil Scientifique du GIS Institut du Genre CNRS/ Universités, 2016-2018
  • Directrice, UMR LEGS 8238 CNRS/UPL Paris 8/ Paris Nanterre, 2015—présent
  • Directrice du GIS Institut du Genre, CNRS/Universités, 2012-2015
  • Membre du comité de pilotage du futur GIS Institut du Genre CNRS, 2010-2011
  • Co- responsable du Centre d’études féminines et d’études de genre, Composante de l’UFR « Textes et Sociétés », 2011-2014
  • Responsable, Centre d’études féminines et d’études de genre, 2009-2011
  • Responsable de l’équipe d’accueil EA 354 (Centre de recherches en Etudes féminines) de l’université Paris 8, Octobre 2006 – Décembre 2008.
  • Membre du laboratoire CRESPPA-GTM, 2009-2014.
  • Responsable (conceptrice et rédactrice) d’un Plan Pluri-Formation (PPF) comprenant 28 chercheurs et chercheuses expertisé par l’AERES et financé par Paris 8, 2007-2013.
  • Présidente, Comité Consultatif « Genre » de l’université Paris 8, 2008-2010.
  • Co-Direction du master « Genre(s), Pensées des différences, Rapports de sexe » (chargée de la conception et de la rédaction de sa maquette, de l’animation pédagogique et scientifique, de la rédaction de la brochure, de la présentation et de l’actualisation du site), 2007-2009.
  • Membre du Conseil de l’ED « Pratiques et Théories du Sens », Paris 8, 2007-2010
  • Membre élu du Conseil de l’UFR « Genre, Histoire, Littérature, Sociologie », Paris 8, 2006-2010.

Responsabilités éditoriales

  • Membre du Comité scientifique de la revue en ligne GLAD ! (Langage, Genre, Sexualités), 2016—
  • Membre du comité de rédaction de la Revue des Femmes Philosophes de l’UNESCO, 2015—
  • Membre du Comité scientifique de la revue Essais (revue interdisciplinaire d’Humanités de l’université de Bordeaux Michel de Montaigne), 2012—
  • Membre du comité scientifique de la nouvelle plateforme éducative de sensibilisation à l’égalité femmes/hommes « matilda-education » mise en place sous l’égide du ministère de l’éducation nationale. 2015—
  • Directrice de publication, Lettre d’information du GIS Institut du Genre, 2012-2015
  • Membre du comité de rédaction de la plateforme numérique mouvement-transitions.fr dédiée à une réflexion sur les usages culturels de la littérature, 2010—
  • Membre du Comité scientifique international de la collection « Muyeres y Culturas », Editions Icaria, Barcelone, 2007— présent.
  • Membre du comité de rédaction du portail internet des livres et des idées Nonfiction.fr, (secteur des « gender studies »), 2007— présent.
  • Membre du comité de rédaction de la revue rimbaldienne Parade sauvage, 2005— présent.
  • Co-éditrice avec R.Morris (USA) et M. Segarra (Espagne) de la collection « Critical Studies », dirigée par M.Diocaretz (Pays-Bas) et publiée par les éditions internationales Rodopi, 2004— présent.
  • Membre du Conseil de rédaction de la revue internationale multilingue Traces. A Journal of Comparative Cultural Theory, 1998— présent
  • Membre du comité de rédaction de la revue américaine de critique et de théorie littéraire Diacritics, 1985-1992.

Membre de réseaux et d’associations professionnelles

  • Membre (au titre de l’Institut du Genre), ATGender European Network, 2013-2016
  • Membre (au titre de l’Institut du genre), Consortium européen de programmes doctoraux Intergender, 2014-2016
  • Membre (au titre de l’Institut du Genre), European Consortium of Humanities Institutes and Centers, 2012-2016
  • Membre invitée du Conseil Scientifique de l’Institut de Recherche de la FSU, 2008— présent
  • Co-fondatrice et animatrice de Ithaca-Cornell « Ville-refuge », dans le cadre du réseau de Villes Refuge créé par le Parlement International des Ecrivains, 2001-2007
  • Représentante du Parlement International des Ecrivains aux USA, 2000-2005
  • Membre de la Modern Language Association, 1984-88 ; 1993— présent

Implication dans des réseaux et groupes de recherche

  • Participation à la conception et l’animation de l’IRN (International Research Network) CNRS WorldGender (responsable Marta Segarra), 2018—
  • Initiatrice et corédactrice de « Genre et Transmission. Pour une autre archéologie du genre », projet de recherche inter-équipes (LEGS/ SOPHIAPOL/ CRESPPA) co-animé par Judith Revel, lauréat de l’AAP Université Paris Lumières 2016-2019
  • Membre fondatrice de l’Atelier Genre Condorcet, 2011
  • Membre du réseau international francophone “Genre, Droit, Citoyenneté”, formé sous l’égide de l’AUF, 2007- 2011
  • Membre du Groupe interdisciplinaire de recherches sur les sociétés musulmanes contemporaines, Université de Cornell, 2000-06.
  • Membre étudiante du GREPH (Groupe de Recherche sur l’Enseignement de la Philosophie), 1976-1984

Expertises

Aux Etats-Unis et auprès d’organismes internationaux

  • Evaluation de dossiers scientifiques de collègues dans le cadre de demandes de titularisation ou de promotion au rang de professeur de rang magistral : une douzaine pour les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Australie.
  • Nombreuses évaluations de projets doctoraux et postdoctoraux pour le Conseil de la Recherche du Canada, ainsi que pour son équivalent en Finlande, 2012-2018
  • Evaluation de candidatures à des programmes doctoraux états-uniens.

En France

  • Evaluation de projets ANR (Littérature, Etudes Culturelles, Genre), 2008 —
  • Evaluation d’une quinzaine de projets de recherche dans le cadre des AAP du GIS Institut du Genre CNRS-Universités, 2012-2018
  • Evaluation de projets de recherche déposés dans le cadre des demandes de soutien du LEGS aux candidatures concours CR et DR du CNRS (sections 32, 35, 38, 53), 2014-2018
  • Evaluation de candidatures de chercheurs étrangers pour séjours de recherche dans le cadre de la Ville de Paris, 2010-2017
  • Présidente du jury du prix de la Ville de Paris pour la meilleure thèse en études de genre, 2010-2011
  • Evaluation de candidatures à des contrats doctoraux et postdoctoraux, Institut Emilie du Chatelet, ENS Ulm, ENS Lyon, Université Paris Lumières, 2012-2017
  • Evaluation de nombreuses thèses de doctorat dans le cadre du prix de thèse du GIS Institut du Genre CNRS-Universités, 2012-2018
  • Membre du comité de sélection d’un.e MCF en littérature française du XXe siècle et études de genre, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 2017

Publications sélectives

Ouvrages


Anne Emmanuelle Berger, Catherine Porter (trad.), The Queer Turn in Feminism. Identities, Sexualities, and the Theater of Gender, NYC : Fordham University Press, 2013, 240 p. Lire la suite..



Anne Emmanuelle Berger, Le Grand Théâtre du Genre. Identités, Sexualités et Féminisme en “Amérique”, Paris, Belin, 2013, 280 p. Lire la suite…


  • Anne Emmanuelle Berger, Scènes d’aumône. Misère et poésie au XIXe siècle, Paris, Champion, 2004, 272 p.Le don au(x) pauvre(s), le don du poème : entre littérature, anthropologie, histoire et philosophie, Scènes d’aumône réfléchit au croisement de ces deux scènes. Toutes deux sont des ” scènes primitives ” : la première, du lien social dans l’imaginaire occidental ; la seconde, d’un certain ethos lyrique. Une ” crise du don ” affecte à la fois les pratiques charitables et l’effusion lyrique au XIXe siècle. La conjonction n’est pas fortuite. C’est l’hypothèse de ce livre, qui étudie la relation entre la poésie ” moderne ” – au sens que Baudelaire donne à ce terme – et la pauvreté, en sa phénoménalité également moderne. Qu’advient-il du rapport aux pauvres à l’âge de la ” misère ” et du marché ? Qu’advient-il à cet âge de la conception romantique de la poésie comme ” don de la langue “, telle qu’elle s’allégorise dans le motif du ” don du poème ” ? Quelles questions poésie et pauvreté modernes posent-elles à l’économie qui les suscite en les excluant ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage. Où l’on rencontre Hugo, Desbordes-Valmore, Rimbaud, Mallarmé, Verlaine et bien sûr Baudelaire, mais aussi Derrida lisant Mauss, Levinas dévisageant le pauvre, ou encore Michelet, Heidegger et Benjamin réfléchissant sur la misère non poétisable de l’âge moderne.
  • Anne Berger, Le Banquet de Rimbaud. Recherches sur l’oralité, Champ Vallon, Coll. « L’or d’Atalante », mai 1992.La Beauté est amère, littéralement et dans tous les sens. En traduisant l’échec de sa tentative de jouir de la Beauté en termes d’expérience négative de la bouche, Rimbaud nous invite a contrario à réfléchir à ce qui lie l’expérience esthétique, et particulièrement l’activité lyrique, à la recherche d’une satisfaction orale. C’est dans cette perspective que cet ouvrage analyse la poétique rimbaldienne du dégoût, et plus précisément les représentations de l’activité poétique, comme processus d’incorporation métabolisante des “nourritures de l’impulsion créatrice”. Portrait du poète en baveur et buveur, cet essai souligne aussi la dimension idéologique de ce désir contrarié d’inscrire l’oralité dans l’’écriture.

Direction d’ouvrages et de numéros de revues

  • Anne E.Berger et Eric Fassin (dir), Transatlantic Gender Crossings, numéro spécial de Differences (A Journal of Feminist Cultural Theory), Duke University Press, vol. 27- 2, Septembre 2016. 1-26.As much as French feminism influenced the establishment of women’s studies in U.S. universities, so has U.S. gender and queer theory marked the French intellectual and academic landscape. For this reason, gender and sexuality studies have been bound up from the beginning with specific intractable questions of internationalization. Has internationalization contributed to an “Americanization” of the field, or has it allowed for different ways of understanding the connections between the local and the global, the center and the periphery ? And how might institutionalization and internationalization affect our thinking about the political and theoretical intersections between gender and sexuality or between sex and race ? Contributors from Europe and the United States consider theoretical, political, and institutional questions raised by the transatlantic exchange of feminist theories over four decades.
  • Anne Berger, avec Eleni Varikas (dir.) Genre et postcolonialismes. Dialogues transcontinentaux, Paris, Éditions des Archives Contemporaines, 2011.Ce volume réunit des spécialistes d’Asie du Sud, d’Asie du Sud-Est, des Caraïbes, d’Europe Centrale et du Maghreb issus de disciplines diverses (anthropologie, histoire, linguistique, littérature, philosophie, science politique, sociologie) et de continents différents : Amérique, Afrique du nord, Asie, Europe. Son ambition est double : contribuer de manière à la fois analytique et critique à la constitution du champ des études postcoloniales en France et poser la question du rôle théorique, critique et politique que peuvent ou doivent y jouer les questions de genre, de différences, de hiérarchies et d’identités sexuelles.
  • Anne Emmanuelle Berger, avec Marta Segarra, Demenageries. Thinking (Of) Animals After Derrida, Amsterdam : Rodopi, coll. « Critical Studies », 2011, 267 p.Demenageries, Thinking (of) Animals after Derrida is a collection of essays on animality following Jacques Derrida’s work. The Western philosophical tradition separated animals from humans by excluding the former from everything that was considered “proper to man” : laughing, suffering, mourning, and above all, thinking. The “animal” has traditionally been considered the absolute Other of humans. This radical otherness has served as the rationale for the domination, exploitation and slaughter of animals. What Derrida called “la pensée de l’animal” (which means both thinking concerning the animal and “animal thinking”) may help us understand differently such apparently human features as language, thought and writing. It may also help us think anew about such highly philosophical concerns as differences, otherness, the end(s) of history and the world at large. Thanks to the ethical and epistemological crisis of Western humanism, “animality” has become an almost fashionable topic. However, Demenageries is the first collection to take Derrida’s thinking on animal thinking as a starting point, a way of reflecting not only on animals but starting from them, in order to address a variety of issues from a vast range of theoretical perspectives : philosophy, literature, cultural theory, anthropology, ethics, politics, religion, feminism, postcolonialism and, of course, posthumanism.
  • Anne Emmanuelle Berger, Algeria in Others’ Languages (édition, préface et annotation d’un volume d’essais sur la politique des langues en Algérie), Cornell University Press, 2002, 246 p.For decades the superimposition of languages in Algeria has had growing cultural and political consequences. The relations between identity and language, already complicated before independence, became all the more entangled after 1962 when the new state imposed standard Arabic as the sole national language. The vernacular brand of Arabic spoken by the majority of the population—as well as Berber, spoken by an important minority—were denied legitimacy. Moreover, French, the colonial language, continued to be important all the while that its position changed. The violence that ensued in the late 1980s cannot be fully understood without considering the politics of language. This timely book is devoted to Algeria’s linguistic predicament and the underlying disagreements over notions of identity, power, and belonging.
    What problems arise when a new national language is adopted by a postcolonial state ? How does the status of the former colonial language change ? What becomes of the original “mother tongue(s)” of the populace ? The authors of Algeria in Others’ Languages address these questions as they explore the historical, cultural, and philosophical significance of language in Algeria, and its relation to issues of politics and gender. Their topics range from analyses of political violence to the status of the principal of evidence in the legal system to the place of “Francophonie” in the 1990s.
    The authors represent the fields of literature, history, sociology, sociolinguistics, and postcolonial and gender studies ; some are also historical players in Algeria’s linguistic debates.
  • Anne Berger, avec Mara Negron, Lectures de la différence sexuelle I (Actes de colloque), Paris : Ed. des Femmes, 1994, 318 p.

Contributions à des ouvrages collectifs

  • “And Yet She Speaks : ’Italian Feminism and Language”, in Another Mother : Diotima and the Symbolic Order of Italian Feminism’, Cesare Casarino and Andrea Righi eds, Minneapolis : University of Minnesota Press, 2018.237-276 .
  • Article « Baudelaire » dans Dictionnaire George Sand, dir. P. Auraix-Jonchières et S.Bernard-Griffith, Paris,Champion, 2015. 83-86
  • “La psychanalyse comme ’théorie du genre”, in Subversion Lacanienne des théories du genre, dir. Fabian Fajnwaks et Clotilde Leguil, Paris, Ed. Michèle, 2015. 107-130.
  • “Penser ’le genre’ en langue(s). Ou : comment faire des études de genre en littéraire”, in Fragments d’un discours théorique. Nouveaux éléments de lexique littéraire, dir. Emmanuel Bouju, Nantes : Editions nouvelles Cecile Defaut, 2015. 173-192.
  • « Quand Sophie aimait les bêtes. Autobiographie et animalité chez la Comtesse de Ségur », La tradition des romans de femmes XVIIIe- XIXe siècles, éd. C.Mariette et D.Zanone, Paris : Champion, 2012. pp. 413-438.
  • “Le dire” in Tout dire ? Transparence ou secret. Dir. René Frydman et Muriel Flis-Treves, Paris, PUF, 2011. 87-106.
  • « Textiles that Matter : Irigaray and Veils », in Re-Writing Difference : Irigaray and the Greeks, NYC, SUNY Press, 2010, pp.63-78.
  • « Donner sa langue au chien », in L’Offrande lyrique, éd. J.N. Illouz, Paris, Hermann, 2009, p.175-194.
  • « Appels », in Marta Segarra (dir.), L’événement comme écriture. Cixous et Derrida se lisant, Paris, Editions Campagne Première, 2007, pp. 85-107.
  • « Popularities of Language : Rousseau and the Mother-tongue », in The Politics of Deconstruction : Jacques Derrida and the Other of Philosophy, ed. Martin McQuillan, London, Pluto Press, 2007, pp. 98-115.
  • « La Nouvelle Voilée : Irigaray, la relation spéculaire et le voile islamique », in Femmes et écritures de la transgression, eds. Armelle Crouzière et Hafid Gafaiti, Paris, L’Harmattan, 2005, pp. 210-270.
    Traduction de « The Newly Veiled Woman »
  • « Pas-de-deux », Cahiers de L’Herne, n° spécial sur Jacques Derrida, 2004, pp. 111-117.
  • « Féminités de la faim », in Masculin/Féminin dans la poésie et les poétiques du XIXe s, C.Planté ed., Lyon, PUL, 2002, pp.65-79.
  • « A une Mendiante rousse : variations sur le don d’un poème », in Lectures des Fleurs du Mal, St.Murphy, ed., Rennes, PUR, 2002, pp.315-30.
  • « The Impossible Wedding : Nationalism, Languages and the Mother-Tongue », in Post-colonial Algeria, Algeria in Others’ Languages, Cornell UP, 2002, pp. 60-78.
  • Preface to Manon Lescaut, Edition de Manon Lescaut en Malayalam, Kerala, Inde, 2002.
  • « L’envie du pauvre », in Verlaine à la loupe, Actes du colloque du centenaire à Cerisy organisé par S.Murphy, 1996, Paris, Champion, 2000, pp.87-107.
  • « Crise d’aumône : Mallarmé reprend Hugo », in Corps/Décors : Femmes, Orgie, Parodie. Mélanges offerts à Lucienne Frappier-Mazur, ed. Catherine Nesci, Amsterdam, Rodopi, 1999, pp.237-53.
  • « Petit essai de clinique littéraire : le cas du XIXe siècle », in L’œuvre d’identité, ed. C.Nesci, G.Schultz et al., Univ.de Montréal, coll.Paragraphes, 1996, pp.9-17.
  • « Le sexe du coeur. Essai de stéthoscopie de la poésie lyrique », in Lectures de la différence sexuelle, Berger et Negron eds, Ed. des Femmes, printemps 1994, pp. 125-38.
  • « Lignes de partage », préface à Lectures de la différence sexuelle Berger et Negron eds, Ed. des Femmes, printemps 1994, pp.23-29.
  • « Comment un hérisson de paroles », Autour du travail de Jacques Derrida : Le Passage des frontières, Paris, Galilée, 1994, pp.111-17.
  • « L’idole maternelle en régime poétique bourgeois », in Du Féminin, Presses de Grenoble/Castor Astral, automne 1992 pp.203-220.
    Traduit et republié dans les éditions allemande et anglo-américaine de ce livre.
  • « Le statut du féminin dans l’œuvre de Rimbaud », Actes du colloque international de Charleville, Rimbaud cent ans après, Bibliothèque Sauvage, automne 1992. pp.45-55.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « The Queer Body of MLF Literature », in Queering the Second Wave, numéro spécial dirigé par Lara Cox et Lisa Downing, Paragraph. A journal in Modern Critical Theory, vol.41.3, Novembre 2018, Edinburgh University Press, 266-284.
  • “Gender Springtime in Paris : A 21st century Tale of Seasons”, introduction à Transatlantic Gender Crossings, Differences, 2016.
  • “The Ends of an Idiom, or, ’Sexual Difference, in Translation”, in Redescriptions. Political Thought, Conceptual History and Feminist Theory, vol.17.1, Spring 2014, Manchester UP. 44-67 (traduit en espagnol in Revista interdisciplinaria de Estudios de Genero, vol. 1-1 2015, El Colegio de Mexico, 6-31.
  • “Passer les frontières aujourd’hui. Mytho-analyse d’une traversée”, Revue Essais n.3, 2013. 163-182.
  • “Politics of the Mother Tongue”, in “Beyond the Mother Tongue”, numéro spécial de Parallax (Cultural Studies/ Critical Theory/ Philosophy) consacré à cet essai. vol.18.3 , Routledge, Juillet-Septembre 2012. 9-26.
  • « Les fins de la “différence sexuelle” », Théorie Littérature Enseignement (TLE), n° spécial « Traduction, Traductions », Paris, PUV, 2008, pp. 153-164.
    Republié en octobre 2008 dans la revue en ligne des Rencontres de Bellepierre (revue n° 3).
  • « Petite histoire paradoxale des études de genre en France », Le Français aujourd’hui, n° spécial « Genre, Sexisme, Féminisme », n° 163, automne 2008, pp. 82-91.
  • « Gender Remakes », L’atelier de Fabula, mars 2008.
  • « Sens dessus dessous ou le carnaval de Steve Rimbaud », Parade sauvage, 2008, pp.124-136.
  • « Traversées de frontières : postcolonialité et études de genre en Amérique », Labyrinthe, n° 24, 2006, pp. 10-37.
  • « Politiques de la langue : la “langue maternelle” de la mère à l’autre », Expressions maghrebines (revue internationale publiée par Florida State U.), 2006. Vol.5, n°2, hiver 2006, pp. 231-53.
  • « Sexing Differances », Differences, numéro spécial « Derrida’s Gifts », Vol.16, n°3, 2005, pp. 52-67 (traduit en espagnol et en polonais).
  • « L’amour sans hache », Littérature, numéro spécial George Sand, Paris, Juin 2004, pp. 49-63.
  • « Algeria in Other(s’) Languages : Toward a Rethinking of Algeria’s Linguistic Predicament », Parallax, Leeds, UK, 1998, pp.43-47.
  • « The Newly Veiled Woman : Irigaray, Specularity and the Islamic Veil », Diacritics, Spring 1998, pp.93-119.
  • « Comment peut-on être Persane ? », Contretemps, n°2, Paris, Galilée, 1997, pp.76-96.
  • « Dernières nouvelles d’Echo », Littérature, n°102, Mai 1996, p.71-90.
  • « The Latest Word from Echo » (traduction du précédent article), New Literary History, 1996, Vol.27, pp.621- 40.
  • « Jouer les femmes : réflexions sur La Colonie de Marivaux », Revue Marivaux, n°5, 1995, pp.57-70.
  • « L’or à la bouche. Portrait du poète en buveur et pisseur », Po&sie, n°56, avr. 1991, pp.122-34.
  • « A vue de nez. Fragment d’une esthétique du dégoût », in Le banquet de Rimbaud. Recherches sur l’oralité, n° spécial sur Rimbaud L’or D’Atalante, juin-juillet 1991, pp.111-19.
  • « Je est une autre. Lecture de quelques chants d’amour parisiens de Rimbaud », Romantisme, n°72 , juin 1991, pp.61-73.
  • « Ce que dit le ruisseau » (sur George Sand), Études Françaises, Montréal, 1988, pp. 95-105.
  • « L’apprentissage selon George Sand », Littérature, n°67, Paris, 1987. pp.73-83.

Publications grand public

Articles de revues
  • “Féminismes français, féminismes américains : pour en finir avec quelques idées reçues”, Revue Socialiste, Eté 2013, 135-146.
  • “Petite introduction aux études de genre”, Revue Prochoix, 2013. 81-92.
Articles de presse
  • “L’invention de l’écriture féminine”, Le Magazine Littéraire, 2016/4, n.566.
  • “L’émergence d’un champ : les études de sexualité en France”, La Lettre de l’InSHS, Automne 2015
  • “Freud, ou le sujet comme texte”, Le Magazine Littéraire Juin 2014, 56-57.
  • Entretien + Notice “Monique Wittig” in Homme, Femme… Les lois du genre, hors-série Le Point, ed. C. Golliau, Paris, juillet-août 2013. 80
  • “Pour la psychanalyse freudienne comme « psychologie littéraire ». Un point de vue”, Libération et Fabula.org, 2010.
  • L’université sous conditions”, 24 heures philo, Libération, 2009.
  • “Une image déformée pour réformer l’université française”, VRS n.375, 2008. 24-27.
  • “La loi dite ‘LRU’ et le ‘modèle’ américain”, Libération et Fabula.org, 2007

Notes de lecture

  • Compte-rendu de Féminisme et prostitution dans l’Angleterre du XIXe siècle : la croisade de Josephine Butler, ed. Frédéric Regard, Lyon : Editions de l’ENS, coll. “Les fondamentaux du féminisme anglo-saxon”, nonfiction.fr, 2014.
  • Compte-rendu de « Martine Reid, Des femmes en littérature, Paris, Belin, 2010 », nonfiction.fr, 2011.
  • Compte-rendu de « Le Millénaire Rimbaud, sous la direction de Jacques Rancière, Paris, Belin, 1993 », Parade Sauvage, Mai 1997.
  • Comptes-rendus de « Steve Murphy, Le Premier Rimbaud ou l’apprentissage de la subversion, Presses univ. de Lyon, 1990 » ; de « Rimbaud et la Ménagerie impériale, Presses Univ. de Lyon, 1991 », et « Un Cœur sous une soutane, Bibliothèque sauvage, 1991 », Romantisme, 1993.
  • Compte-rendu de « Arthur Rimbaud, Cahiers de L’Herne, ed. A Guyaux, Paris, 1993 », demandé par la RHLF, non publié.
  • Compte-rendu de « Arthur Rimbaud. Œuvres poétiques, ed. par C.A.Hackett et illustré par P.Clayette, Imprimerie Nationale, 1986 », Romantisme n°54, 1986.
  • « Poursuites de Rimbaud », compte-rendu de « Alain Borer, Rimbaud en Abyssinie,Paris, Seuil, 1984 », Romantisme n°54, 1986.
  • « Restitution de Lou », compte-rendu de « Lettre ouverte à Freud par Lou Andreas Salomé, trad. D. Miermont, Lieu Commun, Paris, 1983 », Fruits n°1, 1983.

Communications (sélection)

  • « Indemniser la blessure, éviter le dommage. Enjeux du recours au “trigger warning” dans l’université nord-américaine aujourd’hui », Colloque « Littérature et trauma » organisé par Hélène Merlin-Kajman et mouvement-transitions, Université Sorbonne Nouvelle, décembre 2018
  • “Topolitique du ‘safe space’”. Keynote, Derrida In Memoriam Lectures 2018, Université de Pecs et Université catholique de Budapest, Hongrie, Octobre 2018
  • “Relire la controverse autour de ‘l’écriture féminine’, ” Université de Coïmbra, Portugal, Mai 2018
  • “L’à traduire : un universel toujours à venir, Colloque « Littérature et universel » organisé par H.Merlin-Kajman et mouvement-transitions, Université Sorbonne Nouvelle, juin 2018
  • “Ecrire le corps au temps du MLF, keynote, Ateliers internationaux de l’université du Québec (Chicoutimi, Rimourski, Trois Rivères), Québec city, Avril 2018
  • “Ecrire le corps au temps du MLF”, keynote, Colloque international ” Le genre en littérature : les reconfigurations du masculin et du féminin du Moyen-Age à l’extrême contemporain », Université Rennes II, Mars 2018
  • “The Resistance of Translation : Gender Studies Today”, conférence invitée, Center for Contemporary Critical Thought, Columbia University, and Department of Comparative Literature, Rutgers University, Septembre 2017
  • “Irigaray’s Breath, or Poetry after Poetics”, conférence invitée, Departments of French Studies and Women’s and Gender Studies, Rutgers University, Septembre 2017
  • “Postcolonial Gender and Language Politics in the Maghreb”, a Brown Bag Lunch Discussion, Institute for Research on Women, Rutgers University, Septembre 2017
    “Is “Psychoanalysis a Theory of Gender ?”, conférence invitée, The Society for Humanities and the Program in French Studies, Cornell University, and the Department of Women’s and Gender Studies, Rutgers University, Octobre 2017
  • “Symbolic Empowerment : Diotima, Feminism and the Politics of Language”, Un Progetto che Continua. Riflessioni e Prospettive dopo 25 anni di Studi di Genere, University of Turino, Décembre 2016
  • Table ronde : Le colloque de Baltimore aujourd’hui, “De Baltimore 1966 à aujourd’hui : les allers-retours du structuralisme”, ENS Ulm, Paris, Décembre 2016
  • “Formes et enjeux d’une (r)évolution théorique : comment les women’s studies de l’université de Cornell sont devenues les “Feminist, Gender and Sexuality Studies“, Les Débats Citoyens, Archives Nationales, Février 2016.
  • “La psychanalyse comme théorie du genre”, conférence invitée, University College London, Mars 2016.
  • “And Yet She Speaks. ’Italian Feminism’ and Language”. Keynote speaker, “Feminist Readings 2 : Theory, Practice and Politics of Reading Today”, Université de Leeds (UK), Avril 2016
  • “La psychanalyse comme théorie du genre”, Espace analytique, Paris, Mai 2016
  • “Gender Studies and the Resistance of Translation”. Keynote speaker, Feminism, Queer Theory and the Travel of theories. Université de Buenos Aires (Argentine), Octobre 2016.
  • “Et pourtant elle parle. Le ’féminisme italien’ et l’autorité de la langue maternelle”, séminaire “Genre et autorité” animé par Anne Tomiche, Frédéric Regard et Martine Reid, Université Paris 4, juin 2015
  • “L’émergence des gender studies et de la queer theory”, séminaire “Emergences” animé par le Dr Catherine Zittoun, Institut des Humanités/ Centre d’études du vivant, Université Paris 7, mai 2015
  • “And Yet She Speaks. ’Italian Feminism’, Psychoanalysis and Language’, keynote speaker, Annual Feminist Theory Workshop, Duke University, USA, mars 2015
  • “La psychanalyse comme théorie du genre”, séminaire de recherche en psychanalyse “Genre et sexuation”, animé par Fabian Fajnwaks, département de psychanalyse, Université Paris 8, février 2015
  • “Penser le genre en langues, ou comment faire des études de genre en littéraire”, Journée d’études doctorales “Penser le genre”, Université Lille 3, janvier 2015
  • “L’invention des Gender Studies aux Etats-Unis : le cas de l’université de Cornell”, Journée d’études “Politique de la scientificité : les studies à l’étude”, Paris 8/ CNRS CRESPPA- Labtop, Novembre 2014
  • “Roxana’s Legacy : Feminism and Capitalism in the West” (respondent : Griselda Pollock), School of Fine Arts and Cultural Studies, University of Leeds, UK, avril 2013
  • “Between ‘drag’ and ‘drague’ : The French Imitation of Gender Theory”, Christina Seminars, University of Helsinki, Finland, mai 2013
  • “Les vices du sexe ou les vertus du marché : Gayle Rubin et la question de la prostitution”, Féminismes et guerres du sexe : autour de Gayle Rubin, EHESS, Paris, juin 2013.
  • “Les spectacles du genre et la politique de l’identité”, Rencontres publiques, Université de Genève, octobre 2013.
  • « Études postcoloniales et études de genre aux Etats-Unis : éléments d’une généalogie », séminaire interdisciplinaire sur le genre, Lyon 2 et ENS Lyon, février 2013.
  • Participation à une Table ronde autour des travaux de Nancy Fraser, Collège d’études mondiales/ Institut du genre, février 2013.
  • « Passer les frontières aujourd’hui : mytho-analyse d’une traversée », Horizons de la recherche/ Mardis de Montaigne, Bordeaux, février 2013
  • « Poétique du corps bourgeois : Rimbaud, la poésie à l’estomac », Annual French 19th-Century Colloquium, Raleigh, USA, octobre 2012.
  • « Le traitement du corps dans les études de genre », Journée d’études « Le corps dans les Gender Studies : un insaisissable », ENS Lyon, novembre 2012.
  • « Ecrans de parole, “sexactualités” et régimes de discours contemporains », Colloque GYPSY XI organisé par René Frydman et Muriel Flis-Trèves, décembre 2011.
  • Table ronde « Traduire la pensée. Histoires de réceptions croisées », colloque international « Géographies de la traduction. II Echanges transatlantiques » Paris 8- INHA, juin 2011.
  • « Entre “drag” et drague : l’imitation française de la gender theory, keynote speaker », colloque « Worldwide Women. Globalization, Gender, Languages », Université de Turin, février 2011. Conférence reprise à l’Institut du Tout Monde, Maison de l’Amérique latine, mars 2011.
  • « Quelques notes prises sur le chant », Colloque « Femmes en Chanson » organisé par le Hall de la Chanson, novembre 2010.
  • « Les spectacles du genre. Politique de la visibilité en régime occidental contemporain », Séminaire public CRESPPA-GTM, septembre 2010.
  • Réponse à Lindsay Waters (Chief Editor in the Humanities à Harvard Press) sur l’avenir du livre « scientifique » à l’époque de la marchandisation des savoirs », Journée d’études « Le Livre scientifique au XXIe siècle et la question de la vulgarisation scientifique », organisée par I.Poulin, Bordeaux 3, 2010.
  • « Les genres de la comparaison / la comparaison des genres », discours inaugural, Colloque « Littératures, Arts et Comparatisme de genre » organisé par N.Setti, Univ. Paris 8, mai 2009.
  • « Quand Sophie aimait les bêtes : Animalité et autobiographie chez la Comtesse de Ségur, Grenoble, 3 mars 2009.
  • « A quelles conditions peut-il y avoir une “lecture sexuée” de la société civile ? », Journée d’études « La femme est-elle un homme comme un autre ? », Union des Jeunes avocats de France, Maison du Barreau, Paris, 2009.
  • « Donner sa langue au chien. Crise du lyrisme et encanaillement », in L’Offrande lyrique, ed. J.N. Illouz, Paris, Hermann, 2009.
  • « The Politics of the Mothertongue in National and Postcolonial Contexts », Université de Leeds, UK, mars 2007.
  • « On bat un chien. Petite contribution à une histoire littéraire de la cruauté », Bordeaux, 3 mars 2006.
  • « Etat des lieux de la critique américaine contemporaine », Rencontres internationales « Lumières, Révolution Romantisme : orientations de la recherche », ENS Ulm, novembre 2005.
  • « An Invitation to Dance : Derrida and Sexual Difference », Presidential Lecture, Suny Oneonta, Fall 2001.
  • « Lien social et multiculturalisme en France et aux USA », table ronde organisée par le programme d’Etudes Françaises), Cornell, U., 1998.
  • « Y-a-t-il une esthétique féminine ? », table ronde, Centre culturel de Finlande à Paris, mars 1997.
  • « How a Hedgehog of Words : a Derridean Fable of Poetry », version anglaise de la conférence précédente, University of Virginia, 1992, et University of Pennsylvania, 1993.
  • « D’étonnantes révolutions de l’amour », M.L.A. Convention, San Francisco, dec, 1988.