Le phototexte engagé. Du militantisme aux luttes de visibilité

Publié dans : Colloques et journées d'études

Image à la une

Colloque international et pluridisciplinaire

Du jeudi 31/05/2018
au vendredi 01/06/2018

de 9h00 à 17h30

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord
Auditorium
20 Avenue Georges Sand
93210 SAINT-DENIS

Chargement de la carte…
Ouvir dans Google Maps

L’histoire du militantisme est ponctuée de slogans, affiches, tracts, pamphlets, interventions urbaines ou physiques, occupations, séquestrations, grèves, manifestations. Toutes ces démonstrations – au sens de visibilité et de rhétorique – ont leur force, leur langage, leur culture et leur histoire visuelle.

La mémoire des luttes et du militantisme passe par l’archive bien sûr, mais aussi par une reconfiguration créative articulant le texte et l’image, relevant de l’artivisme autant que de la rhétorique politique. Texte et photographie, s’ils ont œuvré de pair à faire passer des messages politiques, documentent dans une autre temporalité les moments d’engagement parfois sous la forme d’un livre, d’un journal intime, d’une publication sur le web ou font office de rappel quand ils descendent dans la rue. Au début du 20e siècle, le photomontage a été plébiscité par les artistes comme outil politique et de dénonciation. Il s’est imposé dans le contexte des luttes de classe, des guerres, de la censure et en particulier pour contrer la propagande fasciste. Le couple texte-image a ainsi inauguré une nouvelle didactique de la lutte, pour éclairer, expliquer, montrer et convaincre face aux aberrations des politiques sociales et culturelles. Il est également devenu, dans la seconde moitié du 20e siècle, l’outil de prédilection des luttes féministes et LGBTQIA+, dans la conquête des droits civiques africains-américains et dans les mouvements antiracistes, permettant une meilleure visibilité dans l’espace public et social.

Mais que devient, à l’heure des médias numérique, cette agentivité de l’image dans l’espace social telle que le 20e siècle l’a connue (« poids des mots, chocs des photos ») ? Les modalités d’apparition du discours militant par l’image évoluent avec les réseaux sociaux, amenant aussi à interroger des urgences contemporaines liées non plus seulement à des groupes mais également plus largement à des écologies discursives et visuelles.

Magali Nachtergael, Charlotte Foucher Zarmanian et Marie-Anne Paveau

Programme

OUVERT A TOU.TE.S

Jeudi 31 mai

9h : Accueil des participant.e.s, café & mot d’ouverture

9h30-10h30 : Conférence d’ouverture : Andy Stafford, University of Leeds, “Centenaire engagagé et phototexte rétrospectral”

10h45-12h30 : Session 1 – Photomontage et lutte des classes (modération : Laureline Meizel)

12h30-13h30 : Déjeuner : Buffet dans le jardin de la MSH Paris Nord

13h45-15h45 : Session 2 – Plaire, émouvoir, apprendre : une rhétorique politique (modération : Frédéric Sylvanise)

16h-17h : Session 3 – L’espace public, théâtre des opérations 1 – l’agentivité en question (modération : Galia Yanoshevsky)

19h30 : Rendez-vous pour le dîner à l’Hôtel du Nord, Paris 10e (voir les informations pratiques ci-dessous)

Vendredi 1er juin

9h : Accueil & café

9h15-10h15 : Session 4 – L’espace public, théâtre des opérations 1 – discours contemporains (modération : Chloé Conant-Ouaked)

10h15-11h15 : Conférence plénière – Shawn M. SMITH, School of the Art Institute of Chicago, “Lorna Simpson’s 9 Props”

11h30-12h30 : Session 5 – Intimité exposée, intimité engagée (modération : Charlotte Foucher Zarmanian)

12h30-13h30 : Buffet dans la salle panoramique de la MSH Paris Nord

14h-15h30 : Session 6 – Violences de l’histoire : reconfigurations (modération : Claire Parfait)

16h-17h : Table ronde animée par les organisatrices – Visibilité et invisibilité : une tension à l’oeuvre

17h-17h30 : Discussion et clôture du colloque

17h30 : Cocktail pour tou.te.s – Salle panoramique de la MSH Paris Nord

Document joint

Programme Phototexte 31052018 Et 01062018
Taille : 396 kB Format : PDF